LA MVERTE

Une silhouette qui se dérobe par une porte capitonnée. S’y engouffrer, attiré par une musique aux parfums interdits. Pénétrer dans un cabinet de curiosités sans âge, ou s’avachissent quelques âmes envoûtées par des rythmes sourds. La Mverte, en ambianceur solitaire, glisse habilement entre les volutes des habitués.

Ses basses grasses se frottent aux ondulations d’oscilloscopes à galène. S’en exhalent des fragrances d’italo-disco de salons mordorés, où feulent des fantômes aux halos sensuels. Il a récemment collaboré avec Hugo Capablanca pour le morceau « Distortion » (Astro Lab Recordings) et remixé « No More White Horses » de David Shaw and The Beat (Her Majesty’s Ship).